la barbade carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Passeport en cours de validité pendant la durée du séjour
Nécessité d’un billet de retour ou de continuation.
Le séjour autorisé est généralement de 28 jours, au-delà un permis de séjour est nécessaire.

 

CLIMAT
La période sèche, qui correspond à la haute saison, s'étend de décembre à avril, et en particulier de février à avril. Dans la pratique, on peut toujours compter sur 8 à 9h d’ensoleillement quotidien, quelle que soit la période de l'année. Si les températures oscillent entre 21 °C et 31 °C toute l'année, pendant la saison sèche, elles sont chaudes mais sans excès.
La saison des pluies, appelée « carême », s'étend d'avril-mai à novembre-décembre. Il fait chaud et humide. La côte au vent (côte Est) est plus arrosée que la côte sous le vent (côte Ouest).

La Barbade est rarement frappée par les cyclones. Ils passent généralement plus à l'est et plus au nord. La plupart des ouragans surviennent entre début juin et fin novembre, mais surtout d'août à octobre.

 

DECALAGE HORAIRE
Décalage de moins 6h l’été et moins 5h l’hiver.

 

DEVISE
Le dollar de la Barbade (B$ ou BBD) est divisé en 100 cents.

Partez avec des dollars américains et/ou retirez du liquide dans les distributeurs : on en trouve dans toutes les banques de Bridgetown, à l’aéroport, etc.

 

LANGUE
ANGLAIS et entre locaux LE BAJAN, créole issu de l’anglais.

 

RELIGION
Majorité chrétien protestant.


SANTE
Aucune vaccination obligatoire pour les voyageurs en provenance d’Europe ou d’Amérique du Nord. Il convient que soient à jour les vaccinations universelles : tétanos, poliomyélite, diphtérie, coqueluche, hépatite B.
Sur la côte sud de l'île, une défaillance du réseau d'épuration affecte la qualité de l'eau sur certaines plages. Faites aussi attention aux eaux usées dans certaines rues de la zone. Il s'agit donc d'éviter toute activité aquatique et tout contact avec les eaux usées.

Contractez une assurance couvrant les frais médicaux sur place (ils sont chers et le paiement est exigé immédiatement) et le rapatriement sanitaire.

Impossible, en revanche, de se prémunir des no see ‘ums (« invisibles »). Ce sont des minuscules puces de sable, qui fourmillent en été sur les plages. Renoncez au plaisir de marcher les pieds nus dans le sable après la pluie et à la tombée du jour.

Faites aussi attention aux mancenilliers (manchineels), ces arbustes qui, sous une apparence anodine, peuvent s’avérer extrêmement dangereux. Leur sève sécrète une toxine que l’on retrouve jusque dans leurs fruits (ressemblant à des mini pommes). Ne les touchez pas et ne vous abritez même pas dessous lorsqu’il pleut... Les gouttes qui glissent le long du feuillage se chargent de poison et brûlent la peau.

L’eau du robinet est partout potable.

Pompiers : 311

Les urgences de l’hôpital Queen Elizabeth Hospital : 436-64-50.

 

TRANSPORT
Vous aurez le choix entre les lignes de bus officielles et les minibus privés (ZR). L’île est globalement bien desservie, mais vous ne pourrez pas aller partout - en particulier vers les plages isolées.

Les bus fonctionnent pour la plupart de 5h30 ou 6h30 à minuit. Ils passent en moyenne toutes les 30 à 45 mn sur les lignes les plus fréquentées, vers les côtes sud et ouest, et toutes les heures dans le reste de l’île.

Le Transport Board met en place chaque dimanche un service de bus « touristiques », plutôt destiné aux Barbadiens de Bridgetown qui voudraient aller prendre l’air sur la côte est. Itinéraire différent chaque semaine.

Pour la location de voiture, il est nécessaire d’obtenir un permis de conduire local, délivré par les compagnies de location au tarif de 10 B$. La plupart des compagnies de location peuvent organiser pour vous l'obtention de ce permis local. Ensuite, il est valable un an à compter de sa date de délivrance.

On conduit à gauche, comme en Angleterre. La plupart des voitures sont équipées de boîtes automatiques.
Le réseau routier, hérité des multiples chemins tracés entre les plantations de canne, est très dense sur cette petite île. L’état des routes est correct sur les grands axes, sans plus, mais ne permet pas de grandes vitesses.

Vous trouverez les taxis partout à Bridgetown, ainsi que devant ou près des hôtels dans les zones balnéaires.

 

VIE PRATIQUE
ll faut prévoir un adaptateur avec des fiches plates à l'américaine.

Attention, pas de bronzage topless à la Barbade. C’est non seulement très mal vu, mais aussi interdit par la loi.

 

TELEPHONE
De la France vers La Barbade: 001 + 246 + numéro du correspondant.
De La Barbade vers la France: 00 + 33 + indicatif régional + numéro du correspondant.

 

CUISINE
Les Bajans vont le plus souvent dans des snacks bar caribéen ou dans des fish fry (fish & chips, frites, coleslaw)

Il y a une forte présence de poissons frais et de fruits exotiques

lIs ont aussi adopté deux classiques indiens : les rotis, des sortes de falafels fourrés de toutes sortes de choses au curry, et les samoussas, ces beignets triangulaires garnis de pommes de terre, légumes et/ou viande.
Dans les snacks bar, on trouve généralement poulet grillé au barbecue, hot-dogs et pizzas.

Pour débuter un repas, vous pouvez miser sur les Bajan fish cakes, des accras de morue, servis avec une sauce épicée. Le plat national est le poisson volant accompagné de cou-cou, une mixture de polenta et de gombos (okras), des légumes d’origine africaine servant de base à de multiples ragoûts. Le poisson, lui, est préparé dans une sauce tomate avec oignon, échalote, ail et herbes diverses. Le cou-cou peut aussi être préparé à base de bananes plantains ou de fruits de l’arbre à pain.

Autre classique, le saltfish buljol est un plat originaire de Trinidad qui incorpore morue, tomates et oignons. On mange aussi de l’espadon, du barracuda, du thon, du vivaneau (red snapper).

Vous trouverez aussi de la langouste (généralement importée des îles voisines), du crabe, des conques (frites), du sea cat (poulpe), des sea eggs(oursins) et des crevettes.

Le vendredi soir, ne ratez pas le grand fish fry d’Oistins : poisson frais grillé au barbecue dans une ambiance festive.

Plus local, il y a le pepper pot, en fait une recette d’origine amérindienne (Guyana) préparée dans la plupart des îles anglophones des Antilles. C’est une sorte de ragoût de porc, éventuellement de bœuf, mouton ou poulet, baignant dans une sauce sombre à base de cassave, de piments et de cannelle.

Le samedi, repérez les panneaux et tester un pudding and souse, un pudding de patate douce accompagné d’une sorte de pâté de bas morceaux de porc

Si vous sortez dîner le soir, n’oubliez pas de vous habiller un peu. Les jeans et tennis ne sont pas bien vus.

Concernant les boissons, c’est bière, dû à l’influence britannique ou rhum.

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !