République Dominicaine - voyage en automne

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Slider

 

republique dominicaine monplanvoyage

Informations pratiques

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Pour les ressortissants français, passeport en cours de validité. Pas de visa mais une carte de tourisme (tarjeta de turismo) est demandée.

Pour les voyageurs qui transitent par un aéroport américain ils doivent se tenir informés de la législation concernant les conditions d’entrée aux Etats-Unis (voir informations pratiques Etats-Unis).

 

CLIMAT
Climat tropical humide tempéré par les alizés, avec des températures chaudes toute l’année et, des précipitations plus importantes à Saint Domingue. Il fait assez chaud en été et frais la nuit en hiver, surtout dans les montagnes. La température moyenne est de 30 °C le jour et 20 °C la nuit, la température de l'eau oscillant entre 26 et 28 °C.
Le vent est très présent durant l’été à Punta Cana.
La saison des pluies a lieu entre Mai et Novembre et entre Août et Novembre. Des ouragans peuvent atteindre l’île.

La saison propice au voyage va de décembre à fin avril.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 6h en été et moins 5h en hiver à Punta Cana.

 

DEVISE
Peso dominicain (RD$).

La plupart des distributeurs ont un plafond de retrait, généralement fixé à 4 000 RD$. Préférer ceux du Banco Popular, dont la limite de retrait est fixée à 10 000 RD$.

 

LANGUE
ESPAGNOL

 

RELIGION
A majorité catholique.

 

SANTE
Il y a la présence épisodique de paludisme, y compris en bord de mer et dans les sites touristiques les plus réputés. Donc un traitement antipaludique est recommandé.

Pour éviter les piqûres de moustiques : bien se couvrir les bras et les jambes à la tombée de la nuit et préférer les chambres avec moustiquaires et munissez vous d'un répulsif (Cinq sur cinq).

L'eau du robinet n'est pas potable donc prévoir des comprimés pour purifier l'eau ou consommer de l'eau minérale.

Dans les hôpitaux, les consultations sont gratuites mais il faut payer les analyses, les radios et les médicaments et il existe des cliniques privées, où l'on obtient des soins à peu près corrects, mais les prix sont souvent exorbitants. Donc, vérifiez bien vos assurances médicales avant de partir.

 

TRANSPORT
Le réseau des bus est bien développé. Il y a 3 compagnies importantes : Metro et surtout Caribe Tours, vers le Centre et le Nord du pays, ainsi que Transporte Espinal, plus petite que les autres et ne desservant que certaines grandes villes. Ces compagnies vous acheminent pour quelques centaines de pesos dominicains dans des conditions de sécurité et de confort très bonnes. Les billets s'achètent le jour même.

Pour les taxis, à l'exception des compagnies connues, toujours négocier avant de démarrer et bien préciser que le prix est pour l'ensemble des passagers car ils n’ont pas de compteur.

À partir de trois ou quatre personnes, la voiture est un moyen de transport avantageux et il vaut mieux réserver depuis la France. Le prix du carburant est le même qu'en France. Avant de signer un contrat, bien vérifier l’état de la voiture (ne pas oublier de vérifier la roue de secours) et faire indiquer sur le contrat toutes les éraflures. Bien vérifier également les « suppléments » éventuels : transfert à l'aéroport, taxe ITBIS, frais de retour à un autre lieu que celui de la prise en charge (drop off), assurances complémentaires diverses.

Pour un circuit, il vaut mieux louer un 4x4 car à part les axes principaux, les routes secondaires sont en très mauvais état et se terminent presque toujours en piste.

Par contre, il y a peu de trafic en dehors des grandes villes et le port de la ceinture est obligatoire. Restez attentif car les dépassements se font par la droite et la gauche et prudence lorsque vous traversez un carrefour, même si vous croyez avoir la priorité. La voie de droite est aussi à surveiller car on y rencontre des piétons, camions arrêtés...

Attention aux ralentisseurs car ils sont peu signalés comme le reste (peu de signalisation) et utilisez le klaxon dans les croisements et intersections pour montrer que vous souhaitez passer (habitude dominicaine).

Les routes étant peu éclairées et les obstacles nombreux, il vaut mieux éviter de rouler la nuit.

Les grands axes sont en bon état : Santo Domingo-Santiago, Santo Domingo-Samaná-Las Terrenas et la voie express en direction de la capitale vers La Romana mais en dehors les routes sont en très mauvais état.

 

VIE PRATIQUE
Les prises de courant sont différentes donc il vaut mieux se munir d'un adaptateur.

A part dans les hôtels standard moyen et de luxe où de gros générateurs prennent le relais, les coupures de courant sont fréquentes. En revanche, dans les campagnes, certains villages n’ont de courant que 12 ou 14h par jour.

N’emportez avec vous qu’une photocopie de votre passeport (cela suffit lors d’un contrôle), laissez l’original à l’hôtel.

Ne soyez pas étonnés de voir des gens armés, militaires, policiers, gardiens de banques, voire particuliers dans la rue. C’est dans la culture du pays.

Les Dominicains sont très courtois et la gente féminine est très respectée. Ne pas s'offusquer si le tutoiement s'impose d'emblée, le vouvoiement restant l'apanage des contacts officiels.

Les Dominicains sont calmes et fatalistes et ils apaisent les mouvements d'humeur d'un « tómalo suave » (prends-le à la légère) ou d'un « no hay problema » (il n'y a pas de problème) ponctué d'un grand sourire. Donc rien ne sert de s'énerver.

Il existe différents types de restaurants:

Frituras : c'est les plus populaire le long des routes. Ils ouvrent le matin et s'en vont quand tout est vendu. Les conditions d'hygiène sont douteuses, mais on y trouve des empanadas, sortes de beignets garnis de jambon et de légumes et c'est très bon.

Pica pollos : petites échoppes et restos de chaînes (genre fast-food) vendent du poulet frit accompagné de tostones (bananes plantain frites) et de riz.

Comedores : assis à une table, on y commande un menu du jour (servicio) qui comprend une entrée genre crudités et une viande accompagnée de riz et de haricots.

Cafeterias: dans les grandes villes. Les produits sont toujours frais et pas chers.

Paradas : routiers dominicains sur tous les grands axes très pratiques, frais, copieux et bon marché où on vous sert un bon repas local à consommer sur place.

Restaurantes : Un grand choix de restaurants, surtout dans les grandes villes. Se méfier du prix, car peu d'entre eux annoncent le menu à l'extérieur. Attention aussi aux suppléments illégaux : 10 % de service et 18 % de taxes (TVA locale).

Il y a enfin de très nombreux fast-food.

 

TELEPHONE
De la France vers la République dominicaine : 00 + 1 + numéro du correspondant
De la République dominicaine vers la France : 011 + 33 + numéro du correspondant.

L'option INTERNATIONAL est utilisée. Pensez à contacter votre opérateur pour souscrire à l'option qui est gratuite.

 

CUISINE
Les produits locaux : yucca, banane plantain, riz, café, cacao, ananas, etc., forment la base de la cuisine dominicaine (comida criolla). Le plat de base, le arroz con habichuela, se compose de riz, accompagné de haricots et de poulet.
Côté viande, on déguste de la chèvre (chivo), en ragoût ou bien grillée, sur le bord des routes (dans le nord du pays), du bœuf (res) et du porc (cerdo) qui reste cher.

Concernant les spécialités culinaires, il y a le sancocho (ragoût de sept viandes différentes avec des légumes) du dimanche. Au resto, il est rarement à la carte et il faut généralement le commander. Il y a aussi avec le chivo guisado, viande de chèvre marinée avec oignons, poivrons, ail, origan et rhum.

Sur les routes, il y a aussi des chicharones, couenne de porc marinée dans du jus d'oranges amères et cuite dans sa propre graisse.

Le plat le plus populaire dans le pays est le pica pollo, sorte de poulet frit servi avec des tostones, bananes plantain frites.

Dans la cuisine locale, on trouve aussi le mondongos, ragoût de tripes de bœuf ou de porc que l'on déguste avec un zeste de citron vert.

Évitez, en dehors des établissements touristiques, les glaces et jus de fruits, car l’eau ou la glace employées ne sont peut-être pas compatibles avec votre organisme.

Pour les boissons alcoolisées, la bière locale est très bonne, les vins restent assez chers et bien sûr le rhum et la multitude de cocktails.

Pour les boissons non alcoolisées, goûtez la Malta Morena et la Malta India, boisson agréable et nutritive.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

République Dominicaine - voyage en automne

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Slider